TESTAMAN – Kaladja (version française)

Ecoutez « TESTAMAN » (ASWEKA) cliquez pour écouter…

Auteur / compositeur : Wilfrid Celeste alias Ti Sélès

Arrangements : Cyrille Daumont

(avec l’aimable autorisation de Ti Sélès)

Interprète : Cyrille Daumont

Chœurs : Max Diakok, Mathieu Torin, Ti Zorèy

Boula / Chachas / Solo ka : Cyrille Daumont

Autre  : Olivier Bessaignet

Je suis né dans le Gwoka, je mourrais dans le Gwoka

Je suis né dans le Gwoka, il faut que je vieillisse dans le Gwoka

J’aime le tambour, la peau de cabri

Je suis esclave du Gwoka

Et c’est pour ça que je me meurs

Donnes moi du tambour

C’est le tambour que j’aime

Tu sais, quand je dors

C’est du tambour que je rêve

C’est lui qui est ma passion

Je ne reste pas en place

Rythme original

C’est tout à fait normal

C’est pas tout, Messieurs de « cogner » le tambour

C’est pas tout, de jouer une musique de malade

Le tambour possède un langage

Ce langage a un message

Le tambour a le pouvoir de Parole

Il ne faut pas tourner ça au ridicule

Marqueurs, Chanteurs, Boulas

Avez-vous entendu ce que j’ai dit, oui papa (bis)

Je ne veux pas que vous pleuriez

Laissons la parole au tambour

Je ne veux pas que vous pleuriez, les enfants

Laissons la parole au tambour

Le jour où je mourrais, je ne veux pas de corbillard

Le jour où je mourrais, je ne veux pas de corbillard

Je veux quatre porteurs, pour m’amener au cimetière

Je veux quatre porteurs, pour m’amener au cimetière

Lorsque vous arriverez au cimetière, les enfants

Lorsque vous arriverez devant ma tombe, les garçons

Avant de me mettre en terre

Vous déposerez le cercueil

Frappez le tambour !!!

Et balancez le Gwoka !!!

Quand vous serez las de jouer au tambour ka

Vous direz « Adieu Papa »

Tu étais un homme difficile

Tu étais un homme coriace

Tu étais un homme solide

Tu étais un homme rapide

Tu étais un homme brutal

Mais tu étais sentimental

Tu étais un homme qui avais du cœur, papa

Que ton ame repose en Paix

Donnes moi du tambour, c’est le tambour que j’aime

Tu sais, quand je dors, c’est du tambour que je rêve

Alors joue au tambour pour moi, que je puisse danser

Donne moi un petit « Woulé »

Donne moi un beau « Léwoz », pour voir la vie en rose

Donne moi un « Padjenbel », pour que je puisse sentir la Mort plus belle

Et puis, donne moi un « Toumblak chiré » et laisse moi aller…

Traduction : Valérie Pradel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :